Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Avec un peu de retard, Présidentielles 2017 premier tour : les résultats par département

La carte que je vous propose ci-dessous a été fournie par le ministère de l’intérieur. Au premier coup d’œil deux choses m’ont frappé qui montrent que les apparences sont parfois trompeuses et qu’un bon croquis n’est pas toujours préférable à un long discours. Il s’agit d’une part de la fracture du pays en 2 blocs est/ouest et d’autre part des couleurs choisies par les graphologues du ministère.

Une personne se réveillant après un comas de 5 ans, ou plus, pourrait penser que la Gauche occupe l’ouest du pays et la Droite l’est. Ce choix de couleurs ne semble pas dû au hasard, notamment pour ce qui concerne Emmanuel Macron. Pourquoi le rose, d’ordinaire réservé aux socialistes, et pas l’orange utilisé ici pour représenter les succès de Jean-Luc Mélenchon ? Pourquoi pas non plus un parme qui résulte du mélange bleu/rose ? Macron serait-il toujours de Gauche aux yeux des gouvernants ? S’agit-il d’un choix délibéré exprimant la nostalgie du passé ? Curieux non ?  Pour Marine Le Pen, il n’y a rien à dire, le bleu marine convient parfaitement.

Concernant en revanche la coupure de la France en 2 blocs presque égaux on pourrait penser qu’à l’ouest il n’y a que des macronistes et à l’est des Lepénistes. En réalité si il y a comme le disent les spécialistes, 2 France qui s’affrontent, ces 2 camps de supporters ne sont pas géographiquement opposés et difficilement représentables en se basant uniquement sur les départements.

En effet, comment représenter l’opposition villes-campagnes ? France d’en haut- France d’en bas, européens convaincus et ardents nationalistes, les élites dominatrices et le peuple des sans-grade ? Cette réelle fracture de la population française est bien moins facile à croquer que la sempiternelle opposition Gauche/Droite et ne se résume pas à un simple antagonisme. Elle est bien plus complexe et comme le dit le journaliste Eric Brunet dans une chronique récente : “Chacun sait qu’on ne peut plus réduire l’électeur de Marine Le Pen à un beauf obtus,éructant et revanchard. Chacun sait que l’électeur de Macron n’est pas forcément un démocrate humaniste sophistiqué, bienveillant et désintéressé.”

Quoi qu’il en soit, l’issue du second tour apparait très incertaine et les scores des deux qualifiés risques d’être serrés…à moins que les alliances, les consignes de vote, les bulletins blancs et les abstentionnistes repentis viennent perturber le pronostique 60-40 en faveur de Macron.

Plus que 4 jours avant le changement dans la continuité ou le grand saut dans l’inconnu.

 

image

1 mai 2017 Posted by | Elections, Politique, Présidentielles | 2 commentaires