Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Formater pour éliminer les mauvaises graines !

catalogue-plantes-de-grande-culture-2012-250p

Photo : http://www.gnis-pedagogie.org/filiere-catalogue-officiel-variete.html

 

Si vous souhaitez contrôler un marché lucratif il faut appliquer 2 règles d’or : vous débarrasser de la concurrence et vous faire connaître.

C’est la méthode adoptée par le Gnis (Groupement National Interprofessionnel des Semences) qui, après avoir élaboré son catalogue qui interdit tout autre graine (de culture et de commercialisation) que les siennes, cible maintenant les consommateurs en herbe en se servant des manuels scolaires pour ensemencer dans les têtes de nos enfants un savoir sélectionné . Voir ci-dessous l’article inquiétant que le Canard enchaîné du 29 mars 2017 lui a consacré.

La biodiversité façon Gnis c’est 80 % de variétés végétales comestibles en Europe qui ont disparu. Pour arrêter le massacre intellectuel après celui de la biodiversité signez sans hésiter la pétition :

https://actions.sumofus.org/a/non-a-la-collaboration-toxique-entre-les-editions-nathan-et-le-gnis

 

Mauvaise graine 2

Publicités

11 avril 2017 Posted by | Education nationale, Formatage des enfants | | 3 commentaires

En 1907 on apprenait à l’école de la République qu’il y avait 5 races d’humains dans le monde !?!

5 races ?

 

AHURISSANT !!!!! Voyez la carte ci-dessous et plus bas le fichier PDF qu’on vient de me transmettre.

 

Les races dans le monde

 

image

 

Comment des livres aussi injurieux que celui qui produit cette carte et ce commentaire peuvent-ils encore circuler dans notre beau pays ! On croit rêver ! Mais que font les organismes, fondations et associations luttant contre le racisme et les discriminations : la LGH, la LICRA, le MRAP, France libertés, Le GELD, le GISTI, l’ADRI, la HALDE et surtout la Ligue de l’enseignement ! Manifestement ils ne sont pas encore assez nombreux pour faire barrage à la propagation de telles hérésies. Il faut absolument éradiquer ces torchons racistes qui peuvent perturber notre jeunesse s’ils tombent dans leurs mains innocentes.

Rendez-vous compte, il y a un plus d’un siècle, des professeurs des écoles donc, vulgairement appelés instituteurs à l’époque, répandaient sans vergogne ce genre d’ineptie ! Ils avaient pourtant 3 années de formation ! Comment ont-ils pu enseigner cela sans penser un instant que des personnes à la peau noire ou “plus brune” et  “les cheveux plus noirs que les français” pourraient un jour s’installer en France. Rien d’étonnant que des gens comme madame Morano usent de tels propos infamants. Évidemment si ses parents ont été éduqués par ces instits …

Impensable ! J’informe sans délai, madame Najat Vallaud Belkasem pour qu’elle recense et décrète prestement un autodafé de tous ces livres et cartes iconoclastes.

Si vous désirez vraiment en savoir plus sur le livre pernicieux qui vient de me bouleverser cliquez sur : https://dl.dropboxusercontent.com/u/16074056/PDF/Les%20races%20dans%20le%20monde.pdf

Si vous voulez pétitionner contre les enseignants d’avant-guerres cliquez sur : https://www.change.org/start-a-petition

 

8 janvier 2016 Posted by | Education nationale | , | Laisser un commentaire

Mais qu’apprennent-ils à l’école primaire ?

Nivèlement à l'Education nationale

Photo : http://pelagie46.wordpress.com/2010/10/17/prof-de-maths-bouh/

Je me suis exprimé à plusieurs reprises dans ce blog sur mes doutes concernant les méthodes pédagogiques appliquées à l’école primaire. Depuis la loi Haby de 1975, très contestée, qui nivèle par le bas les compétences des élèves, les réformes dans l’Education nationale n’ont cessé de se succéder pour arriver à la constatation affligeante qu’à la fin du primaire, plus de 4 élèves sur dix – pour éviter de dire un sur deux – maîtrisent mal les mathématiques !  Le Conseil national d’évaluation du système scolaire vient donc de recommander dans sa grande sagesse davantage de calcul mental à l’école. Il aura fallu par conséquent 40 ans et une vingtaine de lois pour en arriver là. Vous ajoutez à cela la gentillesse des maîtres et maîtresses, pardon, des professeurs des écoles, qui considèrent qu’il ne faut pas brutaliser les enfants et, vous aurez identifié les causes du problème. Je n’ai pas attendu ce récent constat pour m’apercevoir des dérives de cet enseignement. Ayant la chance de posséder deux petits-enfants, encore en classes primaires cette année, j’ai pu m’apercevoir des difficultés qu’ils rencontraient aussi bien en maths qu’en français. Certains “instit” sont aussi en difficultés. Sur un bulletin de notes j’ai relevé des fautes d’orthographe dans les appréciations trimestrielles. Parfaitement impensable dans les années 50 et 60 !

Le nivèlement par le bas se généralise dans toutes les matières. Récemment au cours de l’émission télévisée “Money drop” où l’on teste les connaissances générales des concurrents, on demandait à une “instit” de choisir entre “Herboriste” et “ Herbier” pour désigner une collection de plantes; et que croyez-vous qu’elle répondît ? Herboriste ! Sans doute l’émotion.

Selon une statistique récente, les élèves français passeraient plus de temps à compter que dans la plupart des pays de l’OCDE. Alors comment expliquer leur échec. De trois choses l’une, ou les profs sont mal formés ou pas pédagogues (ce qui serait un comble) ou bien les programmes sont inadaptés ou bien encore les élèves sont pour moitié bouchés ! Je vous laisse méditer en regardant cette petite vidéo où l’on voit des jeunes philippins faire une démonstration de calcul mental. Très instructif…

NDLR : si vous n’êtes pas doué(e) en anglais, regardez les nombres et opérations qui s’affichent en haut ou à gauche de l’écran.

 

 

 

 

1 décembre 2015 Posted by | Education nationale | | Laisser un commentaire

Le Baccalauréat donné sur 5 ans !

Photo : http://www.directmatin.fr/france/2015-07-08/bac-les-recales-pourraient-garder-leurs-bonnes-notes-pendant-5-ans-707352

Ca y est, c’est officiel ! L’information est parue au Journal du même nom. Les candidats au baccalauréat qui auront échoué (même après tentatives de repêchage !) pourront repasser pendant 5 ans les épreuves où ils auront pêché ! Un progrès dont on mesure mal la portée. Si après tant d’abnégation ils ne l’ont toujours pas obtenu, le JO ne dit pas si le précieux diplôme sera donné; pour ma part j’estime, qu’après un tel parcours semé d’embûches, il devrait être acquis de facto. Un geste sympa qui ne manquerait pas d’être apprécié par les cancres et leur famille. Pour peu que les candidats malchanceux aient pris un peu de retard pour arriver en terminale, ils pourront obtenir l’inestimable sésame vers 25 ans ! Ensuite, probablement, ils pourront entamer de brillantes études universitaires.

Cette disposition bien généreuse à l’égard des futures responsables du pays montre que nos élites politiques et enseignantes ne cherchent pas à relever le niveau de nos chères têtes blondes. Bien au contraire, ils affichent ostensiblement leur volonté de niveler vers le bas. Ajoutez là-dessus la dispense annoncée – par notre génial ministre de l’Économie M. Macron – de nombreux CAP (coiffure, plomberie… ) et nous aurons bientôt des bons à rien dans tous les domaines de la vie courante. Courage à ceux qui voudront dans quelques années se faire raser la barbe ou changer de chaudière. Je crains pour ma vieillesse !

Voir l’article publié par Marianne sur le sujet.

18 novembre 2015 Posted by | Diplômes, Education nationale | | Laisser un commentaire

Les maths du certificat d’études… il y a 60 ans !

Photo : http://anc.collegepellegrue.free.fr/

 

Vos (petits) enfants ont peut-être 14, 15 ou 16 ans. Donnez-leur donc cette petite épreuve de mathématiques extraite du N°4104 de « Valeurs actuelles » et proposée en 1954 aux candidats au “Certif” (1). Pendant les vacances cela ne peut que leur faire du bien.

Nul doute qu’en troisième de lycée ils ne fassent qu’une bouchée des problèmes proposés happy. Et vous, cela vous tente ?

Tenez-moi au courant. A toutes fins utiles, j’ai les solutions et… aussi les épreuves de français.

Les épreuves de maths sont ICI.

(1) En juin 2015, 211.051 candidats dont 87.041 filles se sont présentés aux épreuves dans 679 centres d’examen. Le plus jeune avait 9 ans, le doyen 46.

9 août 2015 Posted by | Diplômes, Education nationale | | Un commentaire

Pourquoi faire simple …

Photo : http://www.pressealpesmaritimes.com/

L’occasion m’a déjà été donnée dans ce blog de m’épancher sur cette vilaine manie qu’a le corps enseignant de complexifier le langage pour se faire comprendre. Tout le monde se souvient de la formule du ”Référentiel bondissant” pour désigner un simple ballon.

Les crânes d’œufs du ministère de l’Education nationale viennent de récidiver en s’adressant cette fois aux enseignants des maternelles. En voici trois exemples extraits du nouveau Programme d’enseignement, et qui ne manquent pas de piquants.

les enfants reproduisent les mots qu’ils ont entendus et donc les sons de la langue qu’on leur parle. L’enseignant aura à cœur de développer leur conscience phonologique”.

discute avec l’enfant, explique lui-même les procédés utilisés et écrit la forme canonique en faisant correspondre unités sonores et graphèmes”.

Pour le calcul, si l’enfant ne comprend pas : il faut lui demander de : “mobiliser des symboles analogiques, verbaux ou écrits, conventionnels ou non conventionnels, pour communiquer des informations orales et écrites sur une quantité”.

Si après tout ça on en fait pas des élites, c’est à désespérer.

8 août 2015 Posted by | Education nationale | | Laisser un commentaire

L’Ecole publique des années 1950

Certif 1950

Photo : http://ecolepouilly.free.fr

Au moment où l’Education nationale se demande s’il est opportun de remplacer les notes par un système moins traumatisant pour les élèves, je vous propose un diaporama que vient de m’adresser un ami de ma génération. Un sexagénaire donc. Ce document est une synthèse pleine de nostalgie et d’enseignements sur une période d’un autre siècle où pour entrer en sixième il fallait passer un concours et pour obtenir son certificat d’études il fallait faire moins de 5 fautes dans une dictée d’une dizaine de phrases. Impensable de nos jours. La visualisation de ces images vous ramène plus de 50 ans en arrière et permet, à ceux qui les ont connues, de mesurer le changement radical que l’on observe de nos jours dans la manière de préparer nos (petits) enfants à affronter l’avenir.

L’École d’autrefois c’est ici

11 décembre 2014 Posted by | Education nationale | , , | 2 commentaires

De l’arabe dans les TAP ?!

S‘il ne fait aucun doute que la maîtrise de l’arabe et du chinois dans la prochaine décennie constituera un réel avantage pour ceux qui se sont initiés très tôt à ces langues, il est moins certain que la directive de la nouvelle ministre de l’ Éducation nationale, qui suggère de consacrer dans les TAP (Temps d’Activités Périscolaires) une heure à la découverte de l’arabe, soit unanimement appréciée de tous les maires qui en ont été destinataires (et des administrés qui en ont été informés). Qu’en pensez-vous ?

La directive est ICI. Vous noterez au passage que cette directive a été élaborée par la ministre peu de temps après sa nomination. C’est dire son importance ! Vous noterez aussi que la ministre est consciente des difficultés engendrées par la loi sur les nouvelles activités périscolaires, d’où l’idée d’aller à la découverte de la langue arabe. Finaud non ?

29 septembre 2014 Posted by | Education nationale | | 4 commentaires