Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Une page d’écriture de notre ministre de l’Education nationale – 2 Phrases, 3 fautes !

 

Elle reconnait aussi avoir quelques problèmes avec les mathématiques. Manifestement les bases de cette élève ne sont pas acquises. Qu’importe, pour avoir le baccalauréat et être diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris, ce n’est pas apparemment un obstacle. Pour entrer à l’ENA c’est plus compliqué car elle a échoué à 2 reprises. Ils sont peut-être plus tatillons sur l’orthographe et les maths. Pour faire une carrière politique qui nécessite avant tout d’avoir du bagou, ce n’est pas non plus gênant. Quelques bons parrains et l’ascension est fulgurante.

Le journal Sud-Ouest n’a vu qu’une seule faute et oublié les accents. Ils sont gentils avec la ministre. La voici, le 13 janvier 2017, en plein exercice de dictée.

Signature du livre d’or de l’École de Gendarmerie de Tulle le 13 Janvier  2017 14h17

 

image

 

image

 

 

« le personnel » est invariable

professionnalisme et non professionalisme

impressionnant et non inpressionnant

 

Voir ; http://www.sudouest.fr/2017/01/16/quand-najat-vallaud-belkacem-laisse-un-mot-avec-une-faute-d-orthographe-3109666-4776.php

 

21 avril 2017 Posted by | Français, Ministre | | Un commentaire

Vive le français 2.0 !

image

Photo : http://www.deridet.com/Les-joies-de-la-langue-francaise_a3911.html

C’est à ces petits détails que l’on mesure le sérieux et la qualité des services de l’État. Si l’on peut admettre que l’euphorie d’un réveillon, peu ou prou bien arrosé, autorise quelques entorses à notre langue, quand on officie au niveau de la communication officielle de l’Élysée on pourrait veiller à respecter quelques principes élémentaires comme :

– Attendre la fin de son travail avant de commencer à picoler.

– Relire ses textes avant de les publier.

– Choisir des collaborateurs après s’être assuré qu’ils maîtrisent le b.a.-ba de notre langue… même avec un coup dans le nez ! (il y aurait sûrement des volontaires pour le test Rire ).

Dans le cas présent, évoqué à la radio et par le “Canard” du 4 janvier 2017 (voir l’article ci-dessous), apparemment les collaborateurs du Président ne valent pas beaucoup mieux que leur patron qui par ailleurs, après une quinzaine années d’études, voire plus, n’est pas fichu de parler correctement l’anglais. Il est vrai, à sa décharge, qu’aucun examen professionnel pour le poste de Président de la République n’est exigé.

 

Fautes de conseillers Elysée voeux 2017

 

La maltraitance de notre langue sévit aussi en des lieux où on est surpris de la trouver. Voyez le bulletin de notes de 2013 d’un de mes petits enfants. Pour celles et ceux qui auraient quelque difficulté à lire le texte, je reproduis in extenso l’appréciation de l’instituteur : « Toujours excellent !!! Un petit bémol toutefois, ton comportement avec certains enseignants pourraient être améliorer (prise de parole, gaudriole, …) ».

 

Fotes dortograf

10 janvier 2017 Posted by | Enseignants, Français | | 4 commentaires

La novlangue, arme d’abêtissement massif

Photo : http://pousse-toidemonsoleil.eklablog.com/la-preuve-par-l-absurde-a117369516

Je me suis déjà moqué dans ce blog des adeptes de la nouvelle langue baptisée « novlangue ». Pour les non initiés, la (le ?) novlangue a été inventé(e) par Georges Orwell dans le roman 1984 qui en donne, par la voix d’un de ses personnages, la définition suivante :

« Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. »

Si je réanime le sujet c’est parce qu’on vient de réaliser dans le genre de nouvelles prouesses. Les expressions « novlangue éducative » suscitent toujours la franche rigolade, mais elles finissent par inquiéter quand on sait que ce sont de supposés intellectuels du Conseil supérieur des programmes qui…sans rire, les préconisent ! N’y aurait-il pas derrière tout cela une volonté délibérée d’infantiliser nos petites têtes blondes ?

Comme vous allez le constater en lisant le message que m’adresse un ami internaute et que je reproduis in extenso ci-dessous (1), les conseillers du ministère de l’Education nationale sont à “donf” dans la périphrase et lui redonnent du même coup toutes ses lettres de noblesse.

Pour celles et ceux qui souhaitent approfondir le sujet, voici un lien qui devrait satisfaire leur curiosité :

Je vous souhaite un agréable moment de détente.

(1) je me suis autorisé à mettre en gras dans le message les expressions novlangue. L’auteur ne devrait pas m’en tenir rigueur.

Lire la suite

1 février 2016 Posted by | Français | | 5 commentaires

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement…..

Photo : http://salon-litteraire.com/

Et les mots pour le dire arrivent aisément. Cette citation de Nicolas Boileau-Despréaux que l’on a apprise au Lycée semble avoir complètement disparu de la mémoire des membres du très sérieux Conseil supérieur des programmes, en charge des programmes à l’Éducation nationale. Pour vous en convaincre, lisez le petit article extrait du Canard enchaîné du 22 avril dernier que je vous propose ici. Les précieuses ridicules sont toujours d’actualité.

Petite digression, mais tout en restant dans les subtilités de langage voici quelques périphrases et circonvolutions qu’utilisent certains journalistes par crainte de choquer : “Bagarres par balles” pour fusillades – “Centres culturels et religieux” pour Mosquées – “Lutter contre les délits d’appropriation” pour Attraper les voleurs – “Mobilité européenne” pour Immigration – “Candidats à l’immigration” pour Clandestins – “Actes de délinquance ou d’incivilité” pour Crime, agressions, violences – « Cimetières municipaux » pour cimetières chrétiens – « Jeunes regroupés sur des considérations ethniques” pour Noirs ou Arabes…

Ah! qu’en termes galants ces choses-là sont mises ! (Molière, le Misanthrope).

27 avril 2015 Posted by | Français | | Un commentaire