Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

EDF : comment ça va ?

P1090604

Photo : pleine page extraite du quotidien Ouest-France du 12/12/2017

Côté communication et publicité ça va bien, ça va même très bien ! Le fournisseur d’énergie et sa filiale ENEDIS (ex réseau de France) se paie des pages entières de pub dans les journaux et dans l’audiovisuel (voir l’image ci-dessus). On pourrait considérer cette publicité exagérée voire inutile pour une entreprise d’Etat qui, il n’y a pas encore si longtemps, se trouvait en position de monopole. Malheureusement le marché de l’électricité a été ouvert à la concurrence, depuis 10 ans déjà, et  EDF tarde à se remettre en question. De nombreux concurrents sérieux sont sur le marché (Apparemment lucratif si l’on juge par leur nombre) et lui grignote régulièrement des clients à telle enseigne que la situation inquiète ses dirigeants d’où la pub outrancière que l’on voit fleurir dans les médias. Voir ci-dessous le petit (j’insiste sur ce qualificatif) entrefilet que lui consacre Ouest France dans son édition du 6 décembre dernier. Si comme moi vous savez compter, la société aurait perdu selon Ouest France 600.000 clients en 6 mois ! 4.224.000 au 30 septembre 2016 seraient déjà partis selon le site https://www.fournisseurs-electricite.com/edf/concurrents.

EDF perd ses clients

Le forcing publicitaire d’EDF aurait aussi une autre origine. Ces pages qui lui coûtent une fortune, sont très bien accueillies par la Presse dont on connait les difficultés à résister aux nouveaux médias de l’Internet. Avec notre argent, EDF participe donc aussi à la bonne santé de la Presse écrite. Mais cette générosité n’est pas sans contre partie. En échange elle demande à ses supports publicitaires une discrétion de bon aloi sur ses problèmes. Pas d’articles de dénigrement (ou alors discrets) dans les journaux. Pas non plus de reportages ostentatoires ou contrariants sur Linky ou encore sur les 700.000 familles en difficulté qui se voient privées de courant chaque année. La publicité peut être aussi une forme discrète de censure.

Lire la suite

Publicités

28 décembre 2017 Posted by | EDF, Ouest France, Presse, Publicité | Un commentaire

L’assureur MMA roi du bla-bla

image

Photo : Internet

Les Mutuelles du Mans ont piqué 350 millions d’euros (intérêts compris) à leurs sociétaires. Les radios nationales ont été d’une prudence de sioux sur cette arnaque rapportée par le “Canard enchaîné” du 25 septembre 2017.

S’il y avait matière à défrayer les chroniques, à trop en parler il y avait aussi beaucoup à perdre auprès de gros clients, grands pourvoyeurs de rentrées publicitaires. On a tous à l’esprit le fameux slogan : “MMA zéro bla-bla, zéro tracas” qu’on entend un peu partout. Ceci explique probablement la discrétion observée sur cette affaire.

Pour résumer (voir l’article plus bas) l’assureur MMA a “oublié” de rembourser un emprunt auprès de ses sociétaires. En réalité, selon un document interne à l’entreprise, l’“oubli” a été dirigé de main de maître pour que l’escroquerie passe inaperçue. Manque de bol, quelqu’un à eu la mauvaise idée d’en informer le Canard.

Le quotidien Ouest France s’est risqué d’aborder le sujet dans un petit article où lui aussi à “oublié” d’exposer objectivement les faits relatés par le journal satirique (voir ci-dessous l’article à la suite de celui du Canard).

Et oui, Ouest France avec ses 800.000 lecteurs pouvait se permettre d’en parler mais avec élégance pour ne pas froisser son client. C’est ainsi qu’en mentionnant que les délais de remboursement avaient été dépassés, il a omis de préciser que l’assureur avait fait en sorte de réduire discrètement la durée desdits délais pour que personne ne puisse réclamer quoi que ce soit à la date de fin du contrat, initialement prévue. Une nouvelle version de l’”effet kiss cool” en quelque sorte. Vous noterez au passage que le quotidien a joué la prudence extrême jusque dans le titre de son article en écrivant “MMA éclaboussé par un article du Canard”. Une autre version de “Ce n’est pas moi, c’est lui qui le dit !”.

Si je puis me permettre un conseil, client chez MMA, vous auriez peut-être intérêt à regarder du côté de la concurrence.

MMA

MMA vues par Ouest France

6 octobre 2017 Posted by | Assurances, MMA, Ouest France | | Laisser un commentaire

Un éditorial pour les non avertis

En 2009, le groupe a dû se résoudre à un plan d'économies : gel des salaires et départ anticipé de 125 personnes. Mais pour Hutin, pas question de lâcher la barre.

Photo : http://www.lexpress.fr/region/francois-regis-hutin-50-ans-de-ouest-france_846087.html

Naïveté, aveuglement, mauvaise foi, les mots me manquent pour qualifier l‘éditorial que M. François Régis Hutin a présenté dans l’Ouest-France des 12 et 13 mars derniers !

Comment peut-on s’interroger sur le malaise et le pessimisme ressentis par les français quand on connait la situation du pays ? Pire, comment peut-on mettre en avant des pseudos atouts dont on disposerait pour combattre ce pessimisme sachant qu’ils sont discutables. Tenez, prenons un à un ces quatre atouts dont on devrait se prévaloir.

La démographie est positive dit l’éditorialiste. Certes, malgré un léger recul, elle est la meilleure des pays qui nous entourent. Mais elle due à qui ? Aux français de souche où aux français de l’immigration ? Aie aie ! la question qu’il ne fallait pas poser. Ces derniers on le sait mais on ne le dit qu’à mots couverts, sont les champions des familles nombreuses. Ces mêmes français sont aussi ceux que l’on trouve majoritairement dans nos prisons. Oh la la je sens que j’aggrave mon cas ! Voyez ce qui se passe en Allemagne qui, jusqu’à l’arrivée massive des migrants, présentait un taux de fécondité de 8,2 enfants pour mille habitants entre 2010 et 2015. Elle compte justement sur cet apport de sang étranger (1 million de migrants accueillis en 2015) pour booster son économie à main d’œuvre pas chère et… ses naissances.

De nombreuses entreprises dynamisent notre économie parait-il. Certes, heureusement il y a encore des entreprises qui “marchent” mais combien délocalisent et combien ferment-elles chaque jour ? Combien de plans de sauvetage et à quel prix durant ces 10 dernières années (Banques, ArcelorMittal, Alstom…)  ? Pouvez-vous nous en donner la liste M. Hutin ? Au fait, et notre fleuron nucléaire (AREVA), comment se porte-t-il actuellement ? Très franchement, à part le Luxe, l’aéronautique, les Banques et le tourisme qui sont au top, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser.

Notre recherche va plutôt bien. Pourtant elle ne représente que 2,23% du Produit intérieur brut.

Notre diplomatie a remporté un grand succès grâce à la COP 21. Victoire en trompe-l’œil tout le monde médiatique ne partage pas votre enthousiasme. Il y a eu effectivement beaucoup de fleurs adressées à M. Laurent Fabius à l’issue de ce grand raout mondial dont on ne pouvait pas conclure autrement que sur une note positive, d’ailleurs arrachée au forceps. Mais maintenant combien de ces pays signataires vont appliquer les quotas qu’ils se sont imposés ?

Info de dernière minute, Ouest France dans son édition du 18 mars page 3 titre en gros caractères  :” Accord sur le climat : le plus dur reste à faire. Le succès de la Cop 21 à Paris était un point de départ. Il faut désormais lancer la dynamique. Intérêts nationaux, reculades politiques… Les voyants ne sont pas forcément verts”. Si maintenant le journal contredit son PDG une semaine plus tard… Lire la suite

18 mars 2016 Posted by | Ouest France, Presse | | 2 commentaires