Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Cellule de crise

Le Premier ministre Manuel Valls arrive à l'Elysée, le 7 janvier 2015

Photo : http://www.la-croix.com/Actualite/France/Charlie-Hebdo-Valls-a-active-la-cellule-interministerielle-de-crise-2015-01-07-1263435

Cest sous ce titre que le journaliste David Pujadas nous a présenté dimanche 3 janvier 2016 sur France 2 la face cachée des moyens mis en œuvre par les autorités du pays pour faire face aux attentats de l’année 2015.

A propos de l’attentat qui visait le personnel du journal “Charlie Hebdo”, M. Pujadas s’interrogeait avec une interlocutrice sur la faiblesse des moyens mis en œuvre pour protéger l’immeuble et les occupants de “Charlie” malgré un premier attentat le 2 novembre 2011. Rappelons que la protection se limitait en janvier 2015, à des patrouilles qui selon le ministère de l’Intérieur passaient devant le journal toutes les 30 à 40 minutes. Rappelons aussi qu’après l’attentat de novembre 2011, le journal bénéficiait d’une protection permanente. Alors que s’est-il passé entre les deux attentats ? Le journaliste n’a pas donné de réponse claire ou n’a pas osé parler, mais les raisons sont évidentes pour le « Canard enchaîné » qui, dans son numéro spécial des évènements de l’année 2015, republie un document accablant pour le syndicat de Police Alliance.

 

Alliance

 

Publicités

5 janvier 2016 Posted by | Politique, Terrorisme | | Un commentaire

Le syndicat de police Alliance ne voulait plus protéger Charli Hebdo

Photo : http://rue89.nouvelobs.com/

Avec le recul et après les évènements dramatiques du début janvier, la réapparition du tract du syndicat de Police “Alliance” dans le “Canard enchainé”  fait désordre (voir ci-dessous).

Si effectivement la Police à d’autres missions plus urgentes et importantes que de protéger les locaux privés d’un journal, sa présence telle qu’elle avait été prévue après l’incendie criminel du siège de « Charlie Hebdo » s’avérait bien indispensable maintenant que l’on connait le dénouement de la tragédie.

Il est probable que dans l’esprit des militants de ce syndicat, les missions de protection telles que celle-là devraient être plutôt confiées à des sociétés privées spécialisées. Mais on peut s’interroger sur certaines missions de même nature effectuées par d’autres fonctionnaires de Police ou des gendarmes dont le rôle consiste essentiellement à protéger d’anciens politiques voire accompagner un Président de la République dans ses tribulations amoureuses et, pourquoi pas lui apporter aussi des croissants. Sur ces missions très spéciales qui réquisitionnent policiers ou gendarmes, le syndicat ne s’est pas offusqué et n’a pas jugé utile de rédiger de tracts.

 

Alliance

25 janvier 2015 Posted by | Non classé | | Laisser un commentaire