Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Notre Président fait du social parait-il !

Séminaire macron

Dessin : Canard enchaîné du 11 octobre 2017

Toujours attentifs à notre bien-être notamment dans le domaine de la santé, nos gouvernants nous préparent quelques joyeusetés destinées à améliorer nos hospitalisations et plomber nos porte-monnaie. C’est bien connu, s’il est un domaine ou il faut faire des économies c’est bien celui-là !

Comme madame Touraine qui prédisait en 2016 un retour à l’équilibre de la Sécurité sociale pour l’année suivante (ce fut en réalité un trou de 5,2 milliards) notre nouvelle ministre, Mme Buzyn, s’est assignée le même objectif pour 2018 mais cette fois avec des restrictions plus drastiques :

– Poursuite de l’ambulatoire (ce n’est pas gênant si le patient doit revenir le soir ou le lendemain et attendre de nouveau son tour en perturbant le service hospitalier)

– Promotion des médicaments génériques (pourquoi alors donner le choix avec les originaux ?)

– Augmentation du forfait hospitalier (de 18 à 20€)

– Réduction des frais de transports sanitaires (qui s’envolent parait-il)

– Réduction des séjours en maternité (3 seraient largement suffisants ! Souvenez-vous de Rachida Dati)

– Développement de la chirurgie au forfait

– Médicaments à l’unité

– Développement de la Téléconsultation (très pratique quand il  n’y a plus de médecins en campagne et qu’ils sont tous au bord de la mer)

– Et j’en oublie certainement.

Bof, ce n’est pas bien grave me direz-vous. Les Mutuelles sont là pour rendre les douloureuses plus supportables d’autant que ces mutuelles sont maintenant obligatoires. Alors pourquoi s’en émouvoir ? Eh bien tout simplement parce que les mutuelles remboursent de moins en moins et qu’il y a 3 millions de personnes qui n’en ont pas ! Ne nous énervons pas pour autant ! A ces gens-là, on a promis dès le 1er  janvier 2018 une suppression des cotisations sécu et assurance chômage. Oui mais, cette dernière suppression a été volontairement reportée au 1er octobre 2018, entraînant pour les cotisants une mise à contribution supplémentaire imprévue de 3 milliards d’euros… qui prendront la direction des caisses de la Sécu. Un petit ballon d’oxygène qui sera le bienvenu pour la Sécu pendant que le petit peuple continuera de s’asphyxier.

Et, « en même temps », l’Etat se sucre en prélevant 4 € aux allocataires du logement, baisse de 4 milliards l’impôt sur la fortune, et arrose les libyens et irakiens à coups de missiles à 350.000 euros.

Ils étaient vraiment utiles ces séminaires d’ En marche ! Convaincre les français que le Président n’est pas celui des riches alors qu’ils pensent le contraire, demande effectivement beaucoup de diplomatie et de rhétorique. Combien de séminaires seront-ils nécessaires ? L’objectif sera-t-il atteint ? J’en  Doute ! Et vous ?

Publicités

12 octobre 2017 Posted by | Santé, Sécurité sociale | | Un commentaire

Dire c’est bien, faire c’est mieux.

 

Photo : http://www.tarbes7.f

Au chapitre des bonnes résolutions gouvernementales figurait la réduction des dépenses ministérielles. Normal, quand on ne sait plus quoi inventer pour se servir dans la bourse des français, il faut aussi montrer l’exemple. Des efforts ont été annoncés et des règles ont été fixées notamment la réduction du nombre de ministres, secrétaires d’état et de leurs inséparables conseillers. Si les premiers cités sont effectivement passés de 38 à 32, le chiffre des conseillers lui n’a pas bougé. Pire, la pratique des conseillers occultes et des chargés de mission semble se généraliser dans les ministères. Le Canard enchaîné s’est penché sur le sujet en épluchant l’annexe relative aux ”personnels affectés dans les cabinets ministériels” jointe au projet de loi de finances. “C’est une baisse plus apparente que réelle” déclare le député PS René Dosière qui estime que le gouvernement, sous une supposée bonne volonté, s’est offert une petite opération de communication.

Voyez ci-dessous comment se répartissent les conseillers et, parmi ceux-ci comment évoluent leurs rémunérations. A part une remarque purement formelle de la Cour des comptes, ce genre d’abus ne prête à aucune conséquence alors pourquoi s’en priver ?

https://dl.dropboxusercontent.com/u/16074056/PDF/D%C3%A9penses%20minist%C3%A8res.pdf (Canard enchaîné du 29 octobre dernier page 4).

1 novembre 2014 Posted by | Politique | | Laisser un commentaire