Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Les médias de l’audiovisuel en font trop

clip_image002 clip_image004 clip_image006 clip_image008

Photos : http://www.lesechos.fr/

Dans un régime totalitaire nous n’aurions rien su des évènements tragiques qui ont marqué et endeuillé cette semaine. Les caricaturistes auraient disparu du paysage depuis belle lurette. Dans notre démocratie, dont nous ne cessons de louer les bienfaits, les médias, et notamment ceux de l’audiovisuel, friands de sensationnel, prospèrent et se métamorphosent spontanément en moulins à paroles et en boites à images… même s’il n’y a rien à dire et à montrer. Étonnant n’est-ce pas ? Comme beaucoup de compatriotes je me suis tenu informé de la traque des “frères machin” et de l’attentat de l’hyper marché de la Porte de Vincennes à Paris. Fallait-il pour autant bouleverser les programmes et consacrer des “éditions spéciales” d’une journée, inviter des spécialistes à la retraite du Raid, du GIPN et de l’antiterrorisme, développer des scénarios catastrophe, interviewer les autochtones pour leur demander ce qu’ils voyaient, faire des plans fixes de plusieurs heures sur des entrepôts, montrer des images en boucle pour meubler les écrans ? Je ne le pense pas. Toute cette débauche d’informations palpitantes et, pour la plupart d’entre elles hypothétiques, n’avait pour but que de capter l’attention des auditeurs et des téléspectateurs en jouant sur la fibre émotionnelle, sans oublier le retour de pub pour leur station “toute mobilisée” pour l’évènement (nous sommes les premiers à…, nous avons été appelés par le terroriste.., nous vous avons appris dès 6h00…etc.).

Si l’abondance de biens ne nuit pas, il n’est pas pour autant nécessaire de tomber dans la démesure. En plagiant une formule fort répandue, je dirais que trop d’informations réitérées, tuent l’information. Personnellement, vous l’avez compris, cet excès d’excitation informative m’a agacé. Et encore davantage lorsqu’elle était entrecoupée de publicités violentes et iconoclastes dont le contenu inopportun faisait injure à la gravité du moment. Les bulletins d’information diffusés à heure fixe auraient suffi largement à satisfaire notre attente et éviter les lieux communs et les nouvelles non vérifiées potentiellement dangereuses à la fois pour la capture des terroristes et la survie des otages.

Enfin, ce n’est qu’un point de vue qui ne sera pas forcément partagé par les adeptes de sensationnel.

image

Publicités

10 janvier 2015 Posted by | Médias | , | 4 commentaires

L’attentat odieux de Charlie Hebdo

Charb, directeur de la publication de Charlie Hebdo, a été placé sous protection policière, avec deux autres membres du journal               View image on Twitter

Photo du caricaturiste CHARB : http://archive.francesoir.fr/                                  Photo du dernier dessin prémonitoire de Charb : http://www.linternaute.com/

C’est une tragédie sans précédents qui marquera à jamais les esprits et l’histoire de notre pays. Ces lâches assassinats dont ont été victimes hier une dizaine de journalistes de “Charlie Hebdo” et leurs invités (beaucoup sont encore entre la vie et la mort) est une injure à la liberté d’expression dont notre pays s’en orgueillit depuis des décennies.

Alors que faire, face à une telle abomination ? Nous devons immédiatement réagir et c’est ce qu’a fait le gouvernement en décrétant une minute de silence aujourd’hui et en mettant nos pavillons en berne pour 3 jours. Çà été aussi la réaction spontanée des gens qui se sont rassemblés un peu partout dans le pays en se proclamant “Je suis Charlie”. Au-delà de ces manifestations ponctuelles de sympathie, les partis politiques au nom de l’unité nationale doivent faire montre d’une solidarité sans failles même si, la plupart de ces partis, ont fait l’objet des railleries de Charlie Hebdo et n’aimaient pas ce journal. Déjà on entend des divergences à propos de la manifestation prévue dimanche prochain. Dommage ! Il est des moments où l’on doit faire fi de nos convictions au nom de principes sacrés. L’actualité des prochaines semaines aura tendance à reléguer progressivement cette tragédie aux oubliettes de l’information. Chacun d’entre nous devra pourtant garder à l’esprit cet attentat odieux afin que l’on s’y réfère à chaque fois que la liberté sera menacée dans notre pays, sous quelque forme que ce soit. La mort de ces personnes doit rester un symbole permanent de la libre pensée et de la Liberté même si on ne partageait pas forcément leurs convictions.

8 janvier 2015 Posted by | Politique, Presse | , , , , | Un commentaire