Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Jean-Yves Le Drian a glissé sur des algues vertes !

image

Photo : misirbulteni.com (signature de contrats avec l’Egypte)

Oh là là Jean-Yves, qu’est-ce qui se passe ? En principe au Qatar on ne picole pas, à moins que tout simplement faute de kéffiyé (on ne dit pas turban) tu n’aies ramassé un coup de pen-baz sur la tête. Il est vrai que du côté de Doha le soleil cogne dur. Mais qu’est-ce qu’il t’a pris de dire, comme le rapporte le Canard enchaîné du 13/12/17 (voir ci-dessous) : “Je voyage beaucoup mais je suis bien. Et je n’ai plus envie de m’occuper des algues vertes de la baie de Saint-Brieuc.”

Alors, non content d’avoir abandonné tes petits camarades du PS (c’est vrai que sur la fin avec la loi travail ils étaient plus près de LREM que de la SFIO) voilà maintenant que tu lâches la Bretagne et ses problèmes pour lesquels tu as été élu !

Il va falloir que tu te ressaisisses mon gars – un burn out ça arrive souvent quand on bosse de trop – sinon à ton retour au pays des krampouezh et des bigoudènes tu risques d’être accueilli à coups de jets de bigorneaux en guise de grains de riz par une bande de bonnets rouges excités.

Tu pourras toujours arguer d’avoir porté la France au 4ème rang du classement mondial des vendeurs d’armes, comme tu l’affirmes dans le même journal, mais je crains que cet argument soit mal accueilli par tes compatriotes de Kerpape qui s’évertuent chaque jour à rétablir des corps endommagés par des accidents.

Je pense mon cher Jean-Yves qu’il est temps pour toi à 70 ans de mettre un terme à 5 ans d’escapades incessantes et de reposer les pieds sur terre. Mais de retour à Rennes ou monsieur Loïg Chesnay-Girard te tient au chaud la place virtuelle de Président de région, auras-tu encore le feu sacré pour défendre tes amis bretonnants ? Ta lassitude extrême me fait en douter.

 

Le Drian fatigué

 

Publicités

19 décembre 2017 Posted by | Etat, Vente d'armes | , | Un commentaire

Accueil des migrants en Bretagne, des maires en veulent, mais les bretons ?

bretonconverti

Photo : http://www.breizh.info/

La Presse nationale et les médias n’en parlent pas. Beaucoup de Bretons, peuple accueillant s’il en est, ne veulent pas recevoir les migrants… près de chez eux. Je ne pense pas que cela tienne à une forme de racisme. Face à la vague migratoire gigantesque qui s’est abattue sur l’Europe en 2015, l’Etat français, dans un élan de solidarité à l’image de l’Allemagne, s’est lancé lui aussi dans une opération humanitaire sans demander au peuple si cette décision était de nature à lui convenir. Sans doute redoutait-il un NON majoritaire si la question avait été posée sous la forme d’un référendum. Un NON dangereux qui aurait pu être interprété aussi comme un rejet de la politique menée par M. Hollande depuis 2012. En se passant de l’avis du peuple, nos gouvernants ont commis deux erreurs : mépriser les gens qui ne sont utiles qu’en période électorale et se mettre à dos ces gens à qui on impose un voisinage dont ils ne veulent pas.

Bien que selon l’INSEE  “En 2011, la part des immigrés dans la population bretonne reste une des plus faibles des régions françaises”, leur installation se fait progressivement dans nos cinq départements. 48 soudanais par ci, 40 syriens par là, 27 de nationalités inconnues à Beg Meil, les immigrés s’installent à la demande des préfets et des maires. Plusieurs villes ou villages sont volontaires : La Guerche-de-Bretagne, Lorient, Plouzané, Le Relecq-Kerhuon, Carhaix, Riec sur Belon, Hennebont, Vannes, etc. Pour savoir si votre maire est favorable à l’accueil des migrants cliquez ICI. Pour voir la carte des communes de Bretagne qui accueillent les migrants (Carte breizh.info) c’est ICI.

S’il semble plus facile d’afficher sa volonté d’accueillir quand on est maire (attention néanmoins aux prochaines municipales), l’opposition locale à l’installation des migrants est plus discrète. Elle se murmure mais ne donne pas lieu à des mouvements spontanés. Les maires peuvent organiser des consultations sur leur commune mais ils restent prudents. On peut les comprendre. Les manifestations qui ont eu lieu à Brest, Quimper ou Pontivy n’ont pu se dérouler que grâce au soutien de l’ ADSAV (Parti de l’indépendance bretonne) qui semble, pour l’instant, le seul « refus » exprimé à la progression des migrants dans notre région.

Si vous souhaitez être informé(e) autrement que par le Télégramme et Ouest France, voici trois sites qui surveillent de près les mouvements migratoires en Bretagne.

L’ Adsav : http://blog.adsav.org/

Breizh-info : http://www.breizh-info.com

Breiz Atao : http://breizatao.com/

 

22 janvier 2016 Posted by | Migrations | | 2 commentaires