Le blog de Jean de Pont-Scorff

Une autre manière de voir les choses !

Le compteur Linky est-il dangereux et … obligatoire ?

Photo : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Qu-est-ce-que-Linky.html

Bien qu’en cours d’installation avancée, le nouveau compteur Linky (1) qui permet de faire des relevés de consommation à distance, soulève la polémique.

Ce compteur émet un courant porteur en ligne (CPL) qui se superpose au signal électrique existant. Ce sont des nouvelles ondes électromagnétiques du même type que celles utilisées par les radios, télés, Smartphones, et Wifi qui vont donc se propager dans votre maison et s’y ajouter. Le problème est que ces ondes sont suspectées cancérigènes par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Selon PRIATERM association spécialisée dans ces ondes, on ignore beaucoup de choses sur la nocivité du signal CPL de Linky. Notamment les niveaux d’exposition. L’association signale par ailleurs qu’aucune étude d’impact n’a été réalisée avant la généralisation de l’appareil sur le territoire.

A sa demande, une expertise a été lancée en juillet 2015 par le ministère de la Santé, resté jusqu’à lors bien discret sur le sujet.

En attendant les résultats de cette étude, sous la pression d’ERDF, on s’agite dans certaines communes qui s’opposent à l’installation de Linky. A priori rien ne vous oblige à accepter son installation chez vous. Mais ce sera sans nul doute reculer pour mieux sauter car une opération ce cette envergure ne peut être vouée à l’échec. On prétextera certainement que ce nouveau signal n’est pas plus nocif que le Wifi et l’avis de l’OMS sera vite oublié.

Si vous souhaitez faire partie des frondeurs, voici une lettre de refus type particulièrement bien documentée.

Sentant la fronde monter, ERDF a adressé un courrier à tous les maires de France pour leur expliquer l’innocuité des ondes. Ce courrier a été doublé par un autre courrier de l’Association des maires de France qui a précisé aux premiers édiles que juridiquement il serait “risqué” de s’opposer au déploiement de Linky.

De son côté, Ouest-France ne reste pas inactif. Le quotidien relate les problèmes générés par le déploiement de Linky mais adopte volontairement une neutralité de bon aloi à l’égard d’ERDF qui s’offre une demi page de pub dans le quotidien du 26 mars 2016. Dans le commerce, il faut savoir ménager ses clients.

Pour vous “éclairer” sur le sujet voici quelques liens susceptibles de vous intéresser :

http://yonnelautre.fr/spip.php?article5220

http://www.mesopinions.com/petition/sante/retrait-installations-compteurlinky/17539

http://www.priartem.fr/

(1) Gratuit à la pose mais sera à régler sous une forme ou sous une autre.
Publicités

26 mars 2016 Posted by | Environnement, Nuisances | , , | 9 commentaires

La Une qu’ Ouest-France n’a pas osée publier

Avouez que “ma Une” est quand même plus accrocheuse que celle qu’Ouest-France a proposée à ses lecteurs le 1er mars 2016. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il est fort probable que ma proposition aurait propulsé les ventes dans les kiosques au fin fond de la Bretagne où l’on se soucie de l’Amérique comme d’une guigne. En revanche, apprendre que les banques savent tirer profit de l’argent qu’on leur confie, cela est instructif et aurait mérité une large diffusion auprès du public (1). M. Régis Hutin, Président du directoire du quotidien, dont on apprécie par ailleurs les éditoriaux philosophiques du week-end, a vraiment de quoi en vouloir à ses collaborateurs; lesquels ont peut-être hésité un instant entre un meilleur tirage et un éventuel tirage avec le milieu bancaire. happy

 

Profit banque0001                     Election américaine

 

(1) j’ai puisé le titre de mon journal dans un discret entrefilet, du même quotidien, perdu dans la rubrique “Le monde et la France” ou “la France” je ne sais plus précisément.

10 mars 2016 Posted by | Information, Presse écrite | | 2 commentaires

Départementales 2015 , comptabilisation des votes : Ouest France ne joue pas complètement le jeu

Photo : http://www.europe1.fr/

Avant d’analyser les données du premier tour des départementales 2015 dans la région, une remarque préliminaire concernant la présentation discutable des résultats par le quotidien Ouest France de ce lundi 23 mars 2015. En affichant les résultats des 35 cantons de la région Bretagne (page 6), le journal met dans le même panier les bulletins blancs et les nuls. Manifestement, les journalistes d’OF font fi des nouvelles règles en matière de scrutin qui prévoient, depuis la LOI n° 2014-172 du 21 février 2014 (1), que les bulletins blancs doivent faire l’objet d’une totalisation séparée de celle des nuls; leur signification étant différente et officiellement reconnue. Cet amalgame motivé certainement par un souci de présenter les résultats d’une manière globale peut prêter à confusion auprès des lecteurs. Dans un souci de clarté, il serait bon que le distinguo appliqué aux communes soit aussi respecté dans la synthèse de la Région.

 

(1)  Pour mémoire je rappelle le troisième alinéa de l’article L. 65 du code électoral qui précise :
« Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ils n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins. Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc. »

23 mars 2015 Posted by | Départementales, Elections | , | Un commentaire

A COR et à cris (bis) ….

cor_paysage360Après M. François Régis Hutin (voir Ouest France des 17 et 18 avril 2010 et mon article du 19 avril 2010) c’est au tour de M. Pierre Cabret de sonner le COR (Conseil d’Orientation des retraites) pour s’attaquer à l’épineux problème du financement des retraites (Editorial Ouest France du 23 janvier 2013).

Dans la DROITE ligne du journal, M. Cabret, ne voit que 3 solutions au problème : allonger la durée de cotisation, augmenter les cotisations, voire, conjuguer ces deux solutions pour en créer une troisième et donner ainsi plus d’efficacité au remède. En matière d’originalité on peut mieux faire ! Rien de nouveau donc sous la plume de ce journaliste.

Fallait-il consacrer un éditorial énumérant des lieux communs sur un sujet aussi grave et complexe ? N’aurait-il pas été plus judicieux, puisqu’il s’agit avant tout de régler un problème financier, de chercher dans un premier temps des solutions originales de financement ?

Fi donc pour une fois de la bonne vieille vache à lait que constitue le peuple français et poussons plus loin le raisonnement en se posant la simple question : ”Existe-t-il dans la gestion des finances publiques du pays quel que soit le niveau – communes, départements, régions et nation –  des aberrations, des gaspillages qui seraient susceptibles, une fois corrigés, d’apporter l’argent constamment recherché et puisé sans vergogne dans le portefeuille de nos concitoyens ?”

Voilà M. Cabret le thème que vous auriez pu et dû développer dans votre éditorial. Vous auriez même pu terminer votre analyse par cette interrogation optimiste : “Tout cet argent gaspillé qui représente plusieurs dizaines de milliards d’euros ne serait-il pas plus utile, par exemple, au financement des retraites ?”  Sourire

Photo : Capital.fr

26 janvier 2013 Posted by | Société | , , | Un commentaire